VJ P4nick, le talent brésilien du vidéo mapping scénographique

 

1.Quand as-tu démarré ton activité de VJ ? Peux-tu nous en dire plus sur les moments clés de ton parcours ?

J’ai commencé à travailler dans ce domaine il y a 10 ans. J’ai toujours aimé les vidéos et les projections interactives. Le point de départ a été le Festival Universo Paralello en 2006. Les animations m’ont émerveillé et profondément marqué. J’ai réalisé l’immense pouvoir de l’alliance entre l’image et la musique. Comme si ma vision des choses avait changé, je savais que j’allais plonger la tête la première dans ce monde fantastique. Après ce festival, j’ai commencé à chercher autant d’informations que possible ! J’avais tellement envie d’apprendre et de tout savoir, comme on dit « là où il y a de la volonté, il y a un toujours un moyen ». Puis, j’ai assisté à un événement Vj dans ma ville. De nombreux Vj venant de tout le pays participaient, avec des styles très différents et des manières variées d’interpréter les chansons visuellement. Tout était incroyablement nouveau pour moi. Dans l’un des ateliers, j’ai eu le privilège  de rencontrer Henrique Roscoe, connu sous le nom de Vj 1mpar. Il a été mon premier mentor, m’a montré les premiers pas et appris comment les choses fonctionnaient dans la profession. Depuis, nous sommes devenus amis et il est l’un des artistes que j’admire le plus.

 

Carlos Marinho aka VJ P4nick

 

2. À quels grands événements participes-tu ? Quels événements sont tes préférés ?

J’ai participé à beaucoup d’événements depuis que j’ai commencé !

Au cours de ma première année, j’ai été invité au Festival Cachoeira Alta pendant quatre jours. J’étais un débutant et j’avais la chance de pouvoir démontrer mes compétences. C’était un peu effrayant car je savais à peine comment faire face aux problèmes techniques (tels que les dysfonctionnements des câbles,les erreurs de logiciels …) auxquels je risquais d’être confronté. Je sentais que c’était l’occasion de prouver que j’étais capable de gérer et de réussir. J’y suis arrivé ! Cachoeira Alta Festival est ma première grande performance et l’un de mes événements préférés.

Je garde également d’excellents souvenirs de Creamfields et Universo Paralello (là où tout a commencé), Planeta Brasil Festival, Festival Sundance, Net Festival, Warung, Sunflowers, XXXperience, Tribe, Flowers, Festival Só Track Boa, UpClub, Sunset Festival, Samsara Festival, Axe Brasil… Grâce à tous mes efforts et ma détermination, j’ai une longue liste d’événements à mon actif désormais.
Mes événements préférés de musique électronique sont ceux avec des styles bien particuliers : notamment la Prog Dark et le DarkPsy, où je peux explorer le visuel de la musique psychédélique. Sans oublier la Techno bien sur !

 

Scénographies mapping par VJ P4nick

 

3. Tu travailles en solo en tant que VJ et tu fais également partie de Mobius Studio. Peux-tu nous expliquer comment combines-tu cette double activité et quelles sont les opportunités de faire partie d’un collectif ?

Mon projet solo, P4nick, est axé sur les performances visuelles live pour les soirées et les festivals. Mobius Studio est orienté vers les événements corporatifs, le vidéo mapping et les performances artistiques numériques. Ces projets sont plus complexes et nécessitent une équipe de spécialistes complémentaire. Mobius Studio est né suite à mes retrouvailles avec un ancien camarade de classe, Lucas Fix. Nous avons commencé à travailler ensemble en 2014/2015 et nous avons créé Mobius Studio en 2016. Pour 2018, nous espérons nous développer avec la même dynamique positive que nous avons connue en 2017 !

 

VJ P4nick

P4nick et Lucas Fix

 

4. Tes créations sont très complexes, denses et texturées, avec beaucoup de symboles. Cela semble être une VRAIE façon d’expression artistique pour toi. Que considères-tu comme caractéristique de ton travail, ta signature ?

J’apprécie la géométrie et le symbolisme, mélangés avec un peu de formes psychédéliques. La façon dont ces éléments sont réunis et combinés peut amener l’audience au-delà des images projetées.
J’ai commencé mon activité quand la musique trance était au sommet ici au Brésil, je suis donc fortement influencé par la culture psychédélique. Je suis très heureux quand j’entends des compliments comme: « wow, cet arbre avec le crâne qui sortait était super cool »… En fait, je n’ai pas utilisé l’image d’un arbre, la personne a vu bien au-delà de mon travail. C’est la caractéristique de mon travail, j’aide et j’accompagne le public dans son voyage psychédélique.

 

Le style psychédélique de P4nick

 

5. Quelles sont tes principales influences ? Penses-tu que l’héritage latino-américain inspire ton travail ?

Mon influence majeure est l’art psychédélique, parce que tout le monde peut imaginer sa propre interprétation sur les projections. Je pense à des artistes comme Android Jones, Simon Haiduk, Amanda Sage, Alex Grey… J’aime aussi Fibonacci, mon meilleur partenaire pour la géométrie 🙂
Il y a une culture vibrante et vivante en Amérique Latine et je m’en inspire quand je fais du vidéo mapping sur de grandes structures. Beaucoup de mes œuvres sont projetées sur des bâtiments historiques (églises, musées, bâtiments coloniaux…). Pour mes performances live, j’essaie toujours de construire mes histoires à travers ces différents chemins du passé, pour créer la surprise et l’innovation.

 

6. Comment décrirais-tu la scène artistique multimédia au Brésil ?

La scène brésilienne a beaucoup évolué ces derniers temps, il existe aujourd’hui de nombreux festivals. Beaucoup de VJ renommés viennent du Brésil, comme les United VJs, qui ont notamment ouvert les Jeux Olympiques. En 2017, plusieurs festivals multidisciplinaires ont eu lieu. Pour moi, l’un des moments forts de cette année a été l’Immersphere, le premier festival international de fulldome de Brazilia. Même si de nombreux événements sont dédiés aux artistes numériques, il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la scène brésilienne et parfois, il n’y a pas assez de soutien financier pour promouvoir notre activité, ce qui nous rend la tâche difficile. Dans l’ensemble, la scène est en pleine effervescence et nous restons confiants et positifs !

 

7. Dans tes projets, tu utilises souvent HeavyM, combiné avec d’autres logiciels. Quelle est pour toi la valeur ajoutée de HeavyM ?

Ce fut le coup de foudre avec HeavyM ! Pour toutes les formes que l’on peut créer avec le logiciel HeavyM, je n’ai qu’un mot: WOW! Dès le début, j’ai pu générer des animations géométriques plus rapidement et plus facilement. C’était tout simplement incroyable et ça a amélioré mes projets. Sans hésiter, j’ai aidé à développer HeavyM avec Kickstarter. J’aime la combinaison Resolume + HeavyM, car elle me permet de générer beaucoup plus de loops avec juste une forme. Avant, je passais des heures à générer certaines animations (avec After Effects par exemple), je peux maintenant les créer avec HeavyM en quelques minutes et c’est merveilleux pour moi ! Je suis un grand fan des effets « Hypnotique » et « Stripes » !

 

 

Projets avec utilisation de HeavyM Live

 

8. As-tu des suggestions pour améliorer HeavyM et certaines attentes pour les prochaines versions du logiciel HeavyM ?

J’adore la mise à jour 1.7 de HeavyM, certaines fonctionnalités ont été ajoutées. Il y a désormais beaucoup de paramètres et donc de possibilités avec les effets « Border » et « Line » par exemple. Travailler avec plus d’outils de courbes et pouvoir tracer notamment des “courbes de Bézier” serait un vrai plus pour moi.

 

Projets avec les effets de HeavyM utilisés comme source dans Resolume

 

9. Selon toi, quels sont les prochains grands défis pour le vidéo mapping ?

À mon avis, le principal défi auquel nous sommes confrontés en ce moment est le coût. Toutes les pièces d’équipement sont très chères, surtout ici au Brésil en raison des taxes élevées. Parfois nous travaillons très dur sur un projet, juste pour voir tous nos efforts disparaître car l’équipement n’est pas abordable. J’espère que nous verrons un jour les prix de l’équipement dont nous avons besoin atteindre un niveau accessible.

 

10. Quels sont tes meilleurs souvenirs et tes projets les plus réussis au cours des dernières années ?

Sans aucun doute, mon meilleur souvenir est un projet réalisé par Mobius Studio : une projection de 360 m2 où nous avons créé le scénario de Super Mario Bros et Star Wars, entre autres. C’était incroyable. Nous avons eu le privilège de travailler avec VJ 1mpar dans la production du contenu. Lucas et moi avons vu beaucoup de potentiel dans ce projet et nous nous sommes investis à 100%. Cet événement nous a aidés à renforcer la notoriété du studio.

 

 

Un autre projet qui me vient à l’esprit est une fête dans un stade de football à Minas Gerais. J’ai été invité par Vj 1mpar et j’ai créé les visuels avec lui. Nous étions sur la même longueur d’ondes et les visuels allient comme un gant avec la musique, c’était incroyable.
Un projet que j’apprécie énormément : le Festival Sundance, j’y participe depuis 4 ans. L’édition 2016/2017 a été unique car nous avons créé les visuels avec un grand ami, Vj Ortega (qui est malheureusement décédé cette année). Nous n’avions jamais travaillé ensemble et c’était une expérience inoubliable. La chaleur est montée tout au long de la journée et les ordinateurs, en surchauffe, ont commencé à s’éteindre, mais c’était tellement beau qu’on ne s’en souciait pas trop… Les ordinateurs nous ont totalement abandonné à la fin !

 

VJ Ortega et VJ P4nick

 

Enfin et surtout, j’ai été invité à créer le visuel pour le Burning Man. Je ne pouvais pas le croire ! Malheureusement, je n’y ai pas participé car j’étais déjà engagé sur d’autres projets importants. En tout cas, j’ai aimé cette invitation car cela m’a montré que mon travail avait été vu au-delà de ce que je pouvais imaginer.

 

Show reel de Mobius Studio

 

Merci VJ P4nick pour ta participation !

VJ P4nick utilise HeavyM Live pour l’ensemble de ses projets

DÉCOUVRE HEAVYM LIVE