Tu as l’intention de te lancer dans le vidéo mapping ? Génial ! Dans cet article, tu vas découvrir comment choisir le vidéoprojecteur idéal.
Mais avant de poursuivre ta lecture, il convient de te demander quel type d’installation tu comptes réaliser. C’est à partir de cette réponse et de nos conseils techniques que tu pourras choisir le vidéoprojecteur le plus adapté à tes besoins.


 

La question à te poser avant toute chose : où as-tu l’intention d’utiliser ton vidéoprojecteur ? Uniquement chez toi ? Dans un lieu public tel qu’un bar ou une petite salle de concert ? Ou pour réaliser une projection dans une boîte de nuit ou un festival ?
Selon la surface dont tu disposes pour réaliser ton mapping, le choix d’un vidéoprojecteur ne sera pas le même. Il est évidemment techniquement possible de réaliser un vidéo mapping avec la grande majorité des vidéoprojecteurs, mais nous allons te donner quelques conseils pour choisir un appareil parfaitement adapté à ton projet.
Sachant qu’il existe énormément de modèles de vidéoprojecteurs différents, et que, pour chaque modèle, les caractéristiques varient, voici quelques notions indispensables à prendre en compte pour faire ton choix, ainsi que quelques recommandations d’usage.

 

 

Caractéristiques indispensables

L’optique

L’optique, ou la lentille, de ton vidéoprojecteur va déterminer la distance de recul entre le vidéoprojecteur et la surface de projection. L’optique est définie par un ratio de projection : distance de recul / largeur de l’image.

C’est en fonction de ce ratio que l’on peut déterminer si une lentille est de courte focale (inférieure à 1). On t’épargne ce calcul fastidieux, retrouve ici un lien pour calculer la distance de vidéo projection adaptée à la situation.

Ce ratio peut être variable grâce aux réglages internes du vidéoprojecteur, tel que le zoom. Cette variation est généralement exprimée avec une valeur de focale maximum et minimum.

En fonction de l’espace dont tu disposes pour réaliser ton mapping, tu pourras choisir des modèles de « courte focale » si tu as besoin d’être assez proche de la zone de projection (entre 1m et 3 m), ou « d’ultra courte focale » si tu ne dois projeter qu’à quelques centimètres de la zone à couvrir. Les vidéoprojecteurs à « ultra courte focale » sont assez pratiques et principalement utilisés quand les espaces sont réduits. Attention, ils peuvent cependant causer des déformations d’images complexes à rattraper.

N.B. Dans une fiche technique ou un mode d’emploi, il ne faut pas confondre le ratio de projection avec le zoom (souvent exprimé : x1,5 ; x2 ; etc.) ou avec l’ouverture de la focale (f=x.x), qui peuvent s’apparenter au ratio.

 

La résolution

La résolution de chaque vidéoprojecteur représente sa capacité maximum d’affichage de pixels. Plus le nombre de pixels est important, plus l’image sera précise. En effet, plus il y aura de pixels, moins il sera possible à l’œil de distinguer les pixels les uns des autres.

Pour du vidéo-mapping, nous te conseillons une résolution minimum de 720p soit 1280×720, ce qui correspond à de la Haute Définition (HD).

N.B. Quelle que soit la résolution choisie, lorsqu’on projette sur des surfaces non planes, les pixels peuvent s’agrandir et devenir visibles. C’est à toi de trouver le meilleur emplacement du vidéoprojecteur pour éviter des déformations trop importantes.

 

Le contraste

Le contraste est une caractéristique qui représente la différence de luminosité entre la couleur blanche et la couleur noir. En effet, aucun vidéoprojecteur ne peut projeter de couleur parfaitement noire ; celle-ci est remplacée par un gris très sombre.

Le contraste s’exprime avec deux nombres : « 500:1 » (à lire : 500 pour 1).
Plus la différence entre les deux nombres est grande, meilleure sera la qualité du contraste du vidéo projecteur. Ainsi, 1000:1 est un meilleur contraste que 500:1.

Nous te conseillons un contraste d’au moins 2000:1 pour ne pas voir apparaître de rectangle gris délimitant la zone couverte par le vidéoprojecteur.

 

La luminosité

La luminosité correspond à la puissance de la lumière projetée par le vidéo projecteur. Elle s’exprime en lumens. Plus le nombre de lumens est élevé, plus le vidéoprojecteur est puissant.

Pour un bon rendu en projection, nous te conseillons une luminosité d’au moins 2 000 à 3 000 lumens.

Pour des événements de taille plus importante, pour un concert ou une soirée de plus de 500 personnes, il est rapidement nécessaire d’utiliser des vidéoprojecteurs de plus de 5 000 lumens.

N.B. De manière générale, le mapping est une technique à utiliser dans des espaces sombres ou de nuit. Il est impossible de créer un mapping en plein jour, même avec 20 000 lumens 🙂

 

Lampe et durée de vie

La lampe est un composant essentiel et très fragile du vidéoprojecteur. Avec le temps, la luminosité décroit et passé une certaine durée d’utilisation, le vidéoprojecteur peut perdre beaucoup de sa puissance lumineuse. Il peut être alors nécessaire de la remplacer pour environ 20% du prix du vidéoprojecteur neuf.

Les fabricants vendent généralement plus de 3000h d’utilisation, soit plus d’un an avec une utilisation quotidienne de 8h. Il est à noter que les modèles LED ont une durée de vie beaucoup plus longue que les lampes à incandescence mais sont aussi beaucoup moins puissants.

Nous te déconseillons les vidéoprojecteurs à LED car les projections sont alors moins impressionnantes.

 

Les différents types de vidéoprojecteurs

Voici des exemples de technologies de vidéo projection, qui ont chacune leurs points fort et leurs points faibles :

LCD

  • prix plus accessible
  • contraste moyen
  • luminosité moyenne
  • possibilité de pixels morts
  • peu bruyant

 

DLP

  • excellent contraste
  • forte luminosité mais parfois bruyant à cause du système de ventilation
  • bon rendu des couleurs
  • présence d’arcs en ciel dus à la décomposition des couleurs de la roue chromatique (photo)
 

Tri-DLP

  • plutôt cher
  • avantages du DLP
  • pas de problème d’arcs en ciel

DIY

Il existe des tutoriaux pour fabriquer ton propre vidéoprojecteur, à l’aide d’une lentille et d’une dalle d’écran LCD.

Nous te conseillons les vidéoprojecteurs DLP. On trouve des modèles de bonne qualité aux alentours de 400€, pour réaliser des mappings dans des bars ou des petites salles de concert.

 

 

Recommendations d’usage

Connectique et câbles

Le logiciel HeavyM est compatible avec tous les vidéoprojecteurs VGA, DVI ou HDMI.

Le HDMI et le DVI sont des connectiques dites « numériques » qui permettent d’afficher une résolution plus importante. Le câble VGA a l’avantage d’être un choix moins onéreux, notamment quand il te faut relier ton matériel sur des distances longues de plusieurs dizaines de mètres. Lorsque tu utilises des câbles de grande longueur, il peut arriver que la qualité de la projection soit affaiblie à cause de la baisse de puissance du signal.

Dans ce cas, nous te recommandons d’utiliser du câble blindé.

N.B. Attention. Si tu dois paramétrer un mapping avec un câble court, et qu’ensuite tu dois le remplacer par un câble plus long, la résolution pourrait être diminuée et ton mapping totalement décalé !

Dans la mesure du possible nous te recommandons de paramétrer ton mapping dans les conditions où tu devras le projeter : ordinateur et vidéoprojecteur(s) à leurs places définitives.

Il est à noter que les pico projecteurs (vidéoprojecteurs portables et de taille réduite) ne disposent que d’une connectique USB et ne sont donc parfois pas compatibles avec un paramétrage en « bureau étendu » (double écran) nécessaire à la réalisation de ton vidéo mapping.

 

Transport et précautions

Il est indispensable d’attendre le refroidissement complet de l’appareil avant de le débrancher, de le ranger et de le déplacer. Prends garde aux interruptions brutales de courant : la lampe pourrait ne pas le supporter.

 

Multi vidéo projection

Il faudra veiller à ce que ton ordinateur soit compatible avec l’affichage d’une résolution plus importante (donnée qui dépend de la résolution maximale supportée par la carte graphique), et qu’il soit possible d’y connecter plusieurs vidéoprojecteurs. Il est aussi possible d’utiliser des boîtiers permettant de connecter plusieurs vidéoprojecteurs à une seule sortie vidéo de l’ordinateur.

 

Fréquence d’affichage

La fréquence d’affichage se compte en Hertz (Hz) et se situe généralement à 50 ou 60Hz en fonction des standards. Cette fréquence n’a pas d’influence sur ton vidéo mapping et n’est pas un critère à prendre en compte dans le choix d’un vidéoprojecteur.

En revanche, tu dois y prêter attention dans le cas où tu filmes tes vidéo mappings. En effet, un phénomène de balayage vertical peut apparaître car il y aura des interférences entre l’image projetée et celle captée par la caméra. Pour l’éviter, tu peux modifier la fréquence d’affichage dans les paramètres d’affichage du système d’exploitation de l’ordinateur ou les paramètres de captation dans les réglages de la caméra.

 

 

Tu as toutes les informations, tu es maintenant paré pour faire le bon choix !

 


 

à suivre

Découvre comment réaliser ton premier mapping à l’aide du logiciel HeavyM.