Le Saviez-vous? #3

Origins III, 1900 - 1930

Inspirations

Découvrir l'univers du vidéo mapping

Cette rubrique est un espace d’inspiration, autour du vidéo mapping et de toutes ses influences ! Pour ce troisième article, HeavyM a sélectionné pour vous des inventions originales et des concepts de pionniers, à la recherche d’une communion entre la lumière et le son. Au début du 20e siècle (1900 - 1930), les progrès techniques commencent à investir le quotidien : les instruments de musique des couleurs sont plus performants, ils se jouent sur scène à l’occasion de spectacles et puisent leur esthétique dans l’art de l’époque : le futurisme, l’art abstrait et les premières manifestations de l’art cinétique.

Origins III
1900-1930


1915 > Luce

Ecrit et construit par le compositeur russe Alexandre Scriabine


La seule performance de ce clavier à lumières a été le concert Prométhée ou le poème du feu au Canergie Hall New York. Jamais une partition n’avait été jouée comme Luce : les gammes produisent en temps réel des notes de musique et des projections colorées. Scriabine a construit un système d’analogie notes / couleurs très précis. C’est l’un des premiers spectacles à associer orchestre, piano, orgue et clavier à lumières : une symphonie de couleurs, pour transporter l’audience… Ailleurs !

luce_photo1

Association touches - couleurs © Wikipedia

luce_photo2

Partition Prométhée ou le poème du feu, Scriabine © Jean-Christophe Roelens, Lendroit éditions

luce_photo3

Performance Prométhée ou le Poème du feu, 1997 © Olivier Lussac, artperformance.org

luce_photo4

Performance Prométhée ou le Poème du feu, 1997 © Olivier Lussac, artperformance.org

1915 > Le Piano Audion

Inventé par l’ingénieur américain Lee de Forest

Cet inventeur s’est surnommé lui-même « le Père de la radio » et a déposé plus de 300 brevets ! Pour la première fois, un clavier simple, manuel, combine des lampes triode et des audions, sorte de tubes à vide qui seront les premiers composants de l’amplificateur électronique. Le progrès du piano audion : sa capacité à produire des sons complexes ressemblant à ceux du violon, du violoncelle et des instruments à bois. Il est l’un des pères du son optique, avec le phonofilm en 1919, procédé qui sera acheté par la Fox pour Warner Bros qui réalisera ainsi les premiers films chantants.

audion_photo1

Les ampoules Audion, producteurs de sons musicaux purs, L’Expérimentateur Electrique, décembre 1915 © 120years.net

audion_photo2

Lee de Forest © Encyclopædia Britannica, Inc.

1918 > Le Sarabet

Fabriqué par la pianiste américano-syrienne Mary Hallock-Greenewalt


Contrairement à beaucoup d’inventeurs, Mary n’a pas établi de correspondances strictes entre les sons et les couleurs car elle a intégré la possibilité d’une synchronisation aléatoire, variable en fonction de la personnalité et de la compétence du musicien. Elle a déposé 9 brevets pour créer cet automate, dont le rhéostat, premier modulateur de l’intensité du courant ! Elle appelle son art Nourathar, (Lumière Essence en arabe), The Fine Art of Light-Color Playing ( les Beaux-Arts de la lumière colorée).

sarabet_photo1

Mary Hallock Greenewalt avec le Sarabet © Red Bull Music Academy Daily

1922 > L’Optophone

Imaginé par l’écrivain, photographe et plasticien viennois Raoul Hausmann​


Ce dadaïste a dessiné une machine sensorielle constituée d’une cellule photo-électrique capable de transformer les sons en lumières colorées et inversement. Un brevet a été déposé mais l’instrument n’a jamais été achevé. En 2004, l’artiste Peter Keene, passionné par l’histoire des technologies et des sciences, a mené de nombreuses recherches pour reproduire l’optophone de Raoul Hausmann.

optophone_photo1

Raoul Haussmann revisité par Peter Keene, 2004 © Peter Keene

1924 > Le Piano optophonique

Présenté par le peintre futuriste russe Vladimir Baranoff-Rossiné


Cet instrument a été joué pour la première fois lors d’un « concert coloré opto-visuel » au  théâtre Meyerhold de Moscou. L’extérieur ressemble à un piano classique, mais cache un mécanisme totalement nouveau : des disques transparents peints par l’artiste, des prismes, des lentilles, des miroirs diffusent des images mouvantes au rythme de la musique émise par le clavier.

Il cherche à « donner libre cours et d’une manière encore jamais vue à la dynamique de la lumière en couleur, chose à laquelle nous ne faisions que rêver. Voilà où se trouve la réalité. Un immense champ d’action pour la création picturale. En une seconde, des milliards de tableaux, un kaléidoscope universel de la volonté. La musique certainement est un compromis avec le public. Le vrai but – la fin en soi – est une peinture vivante dans le temps et non pas sourde-muette ». Lettre de Baranoff-Rossiné aux Delaunay du 19 décembre 1924.

piano_optophonique_photo1

Piano Optophonique, reconstitution par Jean Schifrine, 1971 © Philippe Migeat - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP

piano_optophonique_photo2

Disques en verre peints du Piano Optophonique © Indexgraphik.fr

1925 > Le Sonchromatoscope

Réalisé par le pianiste et compositeur hongrois Alexander Laszlo  


Cet orgue de couleurs est doté d’une console de mixage, d’un projecteur de diapositives, de spots et de filtres de couleurs changeants pour intensifier ou diminuer la lumière.  Les différentes diapositives permettent de projeter des couleurs en mouvement mais aussi  de faire apparaître des formes ! Cette invention a permis à Laszlo de produire Color-Light-Music , un spectacle musicalo-visuel extravagant, en tournée dans toute l’Allemagne de 1925 à 1926. Il souhaitait partager avec les spectateurs les associations de couleurs qu’il percevait quand il jouait au piano.

sonchromatoscope_photo1

Matthias Holl, Couleur - Lumière - Musique par Alexander Laszlo, 1925 © handmadecinema.com

sonchromatoscope_photo2

Sonchromatoscope, Alexander Lazslo © Marco de Biasi

1926 > Clavilux « La lumière jouée par un clavier »

Construit par le musicien danois Thomas Wilfred

Clavilux est une machine électrique composée de 4 casiers en métal qui abritent des systèmes rotatifs et des petites sculptures en fer et verre. Le clavier intégré permet de projeter et de réfléchir la lumière, filtrée, mouvante grâce au jeu des roues et des sculptures. Grâce à cette nouvelle machine, Wilfred a produit Lumia , des performances lumineuses abstraites que les spectateurs comparaient à des aurores boréales. Il est considéré comme le pionnier du light art et a influencé de nombreux artistes modernes et contemporains.

clavilux_photo1

Thomas Wilfred en concert avec son Clavilux, 1922 © quidsitlumen.net

clavilux_photo2

Thomas Wilfred assis à son Clavilux modèle E, 1924. Archives Thomas Wilfred, Bibliothèque Yale University, New Haven, Conn © americanart.si.edu

1928 > Le Spectrophone

Conçu par le sculpteur tchèque Zdeněk Pešánek



Intéressé par l’art cinétique, il demande au leader du piano Petrof de réaliser un clavier, et ajoute une sculpture de projection munie d’un système de contrôle des formes. Chaque touche du clavier peut allumer l’une des trois couleurs programmées (rouge, vert et bleu) pour créer une danse de ronds et de points colorés. En 1929, il construit la sculpture cinétique Edisonka pour la centrale électrique de Prague, considérée comme la version automatisée du spectrophone. Composée de 420 ampoules, la sculpture diffuse tous les soirs des spectacles cinétiques lumineux pré-programmés.

Les compostions Lumia de Thomas Wilfred’s Opus 140. © 2014 Clavilux.org

A suivre, Origines IV, 1930 - 1950



- Séverine pour HeavyM Team



Prêt à commencer le vidéo mapping gratuitement ?


Télécharge HeavyM Free

BIBLIOGRAPHIE

120 ans de musique électronique

120years.net

Perspectives historiques sur la relation entre le son et la couleur

http://www.marcodebiasi.info/en/a-historical-perspective-on-the-relationship-between-sound-and-colour/

Les instruments de « musique des couleurs », Gilles Chapalain, juin 2003

http://gilles.chapalain.free.fr/mem_gilles.pdf

Le Piano Optophonique

https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cGbErp/r5Edn5

Zdeněk Pešánek

https://monoskop.org/Zden%C4%9Bk_Pe%C5%A1%C3%A1nek#Spectrophone_.281924.E2.80.9330.29